Accueil
Membres
Recherche
Axes de recherche
Thèses
Actualités
Outils
Bibliographie
Liens
Contact

Jean-Charles SPEECKAERT

Boulevard Saint-Michel, 53 B-1040 Bruxelles

IRCOM-Centre Roland Mousnier (UMR 8596) et SOCIAMM (ULB)

Parcours universitaire

2015 : Prix de l’Académie royale de Belgique, Classe des Lettres et des Sciences morales et politiques, concours de 2015, quatrième question, pour le mémoire “Un diplomate français à Bruxelles au temps du renversement des alliances, Dominique de Lesseps (1752-1765)”

Depuis septembre 2011 : Thèse de doctorat en histoire (contrat doctoral de l’École doctorale II de l’Université Paris-Sorbonne) sous la direction du professeur Lucien Bély (Université Paris-Sorbonne) et du professeur Michèle Galand (Université Libre de Bruxelles). “Construire une relation pacifiée. Les ministres de France à Bruxelles dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Pratiques et réseaux”

Août-décembre 2011 : Bourse de recherche doctorale à l’Université de Columbia, New-York

2009-2011 : Master Recherche en histoire moderne sous la direction du professeur Lucien Bély à l’Université Paris-Sorbonne

2006-2009 : Baccalauréat d’histoire aux Facultés universitaires Notre-Dame de la Paix (FUNDP), Namur

Domaines de recherche

  • Histoire de la diplomatie et des relations internationales au XVIIIe siècle
  • Histoire des Pays-Bas méridionaux
  • Histoire politique et culturelle de la France moderne et de la Monarchie autrichienne
  • Étude des pratiques et des réseaux dans les relations internationales
  • Étude des sociabilités du XVIIIe siècle
  • Questions transfrontalières (France - Pays-Bas)
  • Histoire sociale et prosopographique des diplomates français et autrichiens

Sujet de la thèse

Doctorat d’histoire « Construire une relation pacifiée. Les ministres de France à Bruxelles dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Pratiques et réseaux ». Des relations entre la France et les Pays-Bas méridionaux, l’histoire a surtout gardé le souvenir des affrontements et de la soif de conquête. Le renversement des alliances de 1756 met fin à ce voisinage conflictuel pour près de cinquante ans. Cette alliance inédite amène Louis XV et Marie-Thérèse d’Autriche à pacifier leurs rapports. L’objectif de cette thèse est d’examiner comment la mise en place et le maintien de cette paix se concrétisent entre la France et les Pays-Bas autrichiens. Ce sont près de deux générations des populations de ces pays qui vivent une rare période de paix et de prospérité. La première partie du travail porte sur la signification diplomatique et politique de l’envoi de ministres à Bruxelles - au sein d’un territoire qui n’est pas souverain. En analysant les formes de la représentation diplomatique et la mission de ces envoyés, c’est la question des provinces belgiques comme lieu et enjeu des relations internationales qui est posée. La seconde partie s’intéresse aux hommes et aux femmes au cœur de ces relations, aux ressources qu’ils mettent en œuvre, c’est-à-dire leurs pratiques et les réseaux qu’ils forment. Dans le contexte de relations transfrontalières, l’accent est mis sur l’intervention de personnes aux profils variés, parfois éloignées des cercles et des lieux de pouvoir.

Vie scientifique

Publications

Un diplomate français à Bruxelles au temps du renversement des alliances, Dominique de Lesseps (1752-1765), Académie royale de Belgique, Bruxelles, 2016, 208 p.

« La juridiction d’un évêque français dans les Pays-Bas autrichiens. Le cas de Mgr de Choiseul, archevêque de Cambrai, 1764-1774 », in Enquêtes. Revue électronique de l’École doctorale 2. Histoire moderne et contemporaine. Université Paris-Sorbonne, n° 2, 2016 [en ligne].

Résumé de l’exposé « La juridiction épiscopale de Mgr de Choiseul, archevêque de Cambrai, dans les Pays-Bas autrichiens, 1764-1774. Une source de tensions diplomatiques » aux Journées internationales d’histoire du droit et des institutions, Université de technologie de Compiègne (15-16 juin 2015), in Revue du Nord, 2016, 1, n°414, p. 195-198.

« Les Lesseps et les Cabarrus. Destins croisés de part et d’autre de la frontière (XVIIe-XVIIIe siècle) », in Dufourcet, M.-B. et Pontet, J., dir., Guerre et paix. Les enjeux de la frontière franco-espagnole (XVIe-début XIXe siècle). Actes du colloque international de Bayonne, 24-26 avril 2014, Bordeaux, 2016, p. 279-298.

« L’abbaye de Saint-Hubert en Ardenne, 1760-1775. Un casus belli ? », in Revue d’histoire diplomatique, 3, 2014, p. 269-288.

« Living at the Crossroads of Empires. The Austrian Netherlands and the Balance of Power Game », in Biagini, A. et Motta, G., éd., Empires and Nations from the Eighteenth to the Twentieth Century, vol. I, Rome, 2014, p. 3-14.

« Le château et le jardin de Franc-Waret au milieu du XVIIIe siècle. Essai d’éco-histoire », in Annales de la Société archéologique de Namur, t. 87, 2013, p. 95-126.

Compte rendu de Hasquin, Hervé, Diplomate et espion autrichien dans la France de Marie-Antoinette. Le comte de Mercy-Argenteau, 1727-1794, Waterloo, Éditions Avant-Propos, 2014, in Revue belge de philologie et d’histoire, n° 93, fasc. 2, 2015, p. 563-565.

Notices « Dominique de Lesseps », « Famille de Lesseps » et « Jean-Baptiste de Mahuet de Lupcourt-Drouville » pour le Dictionnaire de biographie française (à paraître).

Communications

« Le prince de Ligne, un modèle pour les diplomates de la seconde moitié du XVIIIe siècle ? », colloque « Pour en finir avec le prince rose. Nouveaux regards sur la vie et l’œuvre de Charles-Joseph de Ligne », Académie royale de Belgique (5-6 mai 2017).

« Diplomates et milieux d’affaires. L’exemple des ministres de France à Bruxelles dans la seconde moitié du XVIIIe siècle », Congrès international d’études du XVIIIe siècle « Opening Markets, Trade and Commerce », Université Erasme, Rotterdam (26-31 juillet 2015).

« La juridiction d’un évêque français dans les Pays-Bas autrichiens. Le cas de Monseigneur de Choiseul, archevêque de Cambrai, 1764-1774 », journée d'études de l’École doctorale II « Fronts, frontières et discontinuités », Université Paris-Sorbonne (30 mai 2015).

« La juridiction épiscopale de Monseigneur de Choiseul, archevêque de Cambrai, dans les Pays-Bas autrichiens, 1764-1774. Une source de tensions diplomatiques », Journées internationales d’histoire du droit et des institutions, Université de technologie de Compiègne (15-16 juin 2015).

« La construction d’une frontière de paix entre la France et les Pays-Bas autrichiens au XVIIIe siècle. Diplomatie et sociétés », journée d’études des doctorants « Le renouveau des études diplomatiques et culturelles », Bibliothèque royale de Belgique (5 décembre 2014).

« La frontière entre la France et les Pays-Bas autrichiens (XVIIIe s.) Un espace partagé », journée d’études « Frontières visibles et invisibles. Conceptions, représentations et mutations », Université de Cergy-Pontoise (24 octobre 2014).

« Les Lesseps et les Cabarrus, destins croisés de part et d’autre de la frontière (XVIIe-XVIIIe s.) », colloque international « Guerre et paix : les enjeux de la frontière franco-espagnole (XVIe-XIXe siècles) », Bayonne (24-26 avril 2014).

« Living at the crossroads of Empires. The Austrian Netherlands and the balance of power game », Conférence internationale « Empires and Nations », Université de la Sapienza, Rome (20-22 juin 2013).

« La diplomatie française à Bruxelles dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. La construction d’une relation pacifiée », Bijeenkomst betreffende Vroegmoderne Geschiedenis, VUB (26 avril 2013).

« Une ‘amitié’ nouvelle, la France et les Pays-Bas autrichiens à la veille de la ‘révolution diplomatique’, 1756 » et « Le château, le jardin et l’orangerie de Franc-Waret au milieu du XVIIIe siècle. Un espace rural et son environnement au temps des Lumières », dans le cadre du IXe Congrès de l’Association des cercles francophones d’histoire et d’archéologie de Belgique, Liège (23-26 août 2012).

« 1756, date européenne. Utopie et réalités », dans le cadre de la Tertulia « Pouvoirs, représentations, réalités », Résidence André de Gouveia, Cité internationale universitaire de Paris (16 mai 2012).

« Les affaires ecclésiastiques dans les relations entre la France et les Pays-Bas autrichiens, 1764-1774 », dans le cadre du séminaire de recherche et d’études doctorales en histoire de la diplomatie et des relations internationales à l’époque moderne (L. Bély et G. Poumarède), « Religion, Églises et Diplomatie », Université Paris-Sorbonne (12 mai 2012).